TV

Les relais de croissance en termes d’accès TV sont cruciaux en Afrique subsaharienne. Néanmoins, le faible niveau de concrétisation des plans de transition vers le numérique met à mal ce potentiel. C’est en particulier sur le réseau terrestre que ce blocage est le plus structurant, pénalisant les industries audiovisuelles nationales ainsi que les opérateurs mobiles en attente du dividende numérique.

Un marché adressable à fort potentiel

Très important en Afrique du Nord, le niveau d’équipement en téléviseurs reste en retrait en Afrique subsaharienne. Avec une croissance attendue du nombre de foyers TV, il existe ici un relais de croissance naturel pour le marché de la télévision. Ainsi, en Afrique subsaharienne, le pourcentage moyen de foyers équipés de téléviseurs devrait passer de 39 % en 2017 à 45 % en 2021, soit un gain de 23 millions de foyers équipés en quatre ans. Cette amélioration, en parallèle d’une progression de la classe moyenne, va permettre d’augmenter assez significativement le marché adressable pour les services de télévision.

Le satellite comme mode de réception principal

En Afrique du Nord, le rôle central du satellite comme mode de réception devrait se confirmer. En Afrique subsaharienne, le satellite sera le grand bénéficiaire de la progression de l’équipement en téléviseurs, avec un gain de pénétration proportionnellement plus rapide que sur le réseau terrestre. Externalité positive, l’ensemble de la zone bénéficiera d’une certaine accélération de la numérisation des offres TV.

Réseau de complément en Afrique du Nord, la diffusion hertzienne terrestre garde une place plus importante en Afrique subsaharienne. Néanmoins, la numérisation du réseau terrestre ne s’est traduite en termes d’enrichissement de l’offre et donc de succès auprès du consommateur qu’en Afrique du Nord. En Afrique subsaharienne, les retards accumulés des projets de transition vers le numérique pénalisent le potentiel de ce marché. Il reste aujourd’hui principalement tiré par des groupes de télévision à péage comme StarTimes, Canal+ ou Naspers.

La faible densité des accès filaires a de facto pénalisé le déploiement des offres IPTV en Afrique. Peu d’offres sont disponibles, avec quelques services actifs chez Maroc Telecom, Sonatel (Orange Sénégal), ou Safaricom au Kenya. Si les projets de déploiement de fibre optique peuvent favoriser ces solutions, l’apport des télécommunications se situe essentiellement sur le mobile. Ainsi, une tendance majeure se dessine autour du renforcement des services vidéo à la demande sur réseau 4G, qui bénéficient du fort développement des accès non filaires et du parc installé de terminaux, de l’évolution des usages et de l’appétit de consommation vidéo délinéarisée, ainsi que des atouts des opérateurs sur les systèmes de facturation intégrés.

 
Le satellite domine sans partage la diffusion TV en Afrique du Nord
Accès TV par réseau, en Afrique du Nord
Satellite
o/w Satellite pay TV
Cable/MMDS
IPTV
Terrestrial
Source: IDATE DigiWorld
 
Une progression linéaire de la TV par abonnement en Afrique subsaharienne
Accès TV par réseau, en Afrique subsaharienne
Satellite
o/w Satellite pay TV
Cable/MMDS
IPTV
Terrestrial
o/w DTTV Pay TV
Source: IDATE DigiWorld