Afrique de l’Ouest

La dynamique engagée depuis le début des années 2010 permet à la région d’Afrique de l’Ouest d’afficher un niveau d’équipement mobile relativement avancé, tout en conservant un potentiel important, notamment eu égard à la montée du parc 3G/4G, qui devrait représenter 70 % du total des clients à l’horizon 2022.

Couvrant 15 pays (Cap Vert, Sénégal, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Sierra Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Mali, Bénin, Togo, Ghana, Burkina Faso, Nigeria et Niger), l’Afrique de l’Ouest représente près de 30 % de la population du continent (365,4 millions d’habitants fin 2017) et 25 % de sa richesse (PIB de 494 milliards EUR en 2017). L’économie de la région, très soutenue, devrait voir sa croissance accélérer encore dans les années à venir.

Des réserves de croissance pour le mobile

L’équipement mobile dans la région est relativement élevé (taux de pénétration de 87 % fin 2017) mais possède encore un solide potentiel de croissance ; la densité pourrait progresser de 10 points à l’horizon 2022. Dans le même temps, la part d’abonnés 3G/4G devrait doubler, passant de 35 % du parc en 2017 à 70 % cinq ans plus tard. Les deux facteurs combinés, augmentation de la base de clients et progression de la part des abonnés à l’Internet mobile, permettent au marché mobile de poursuivre sa progression à un rythme soutenu (plus de 5 % par an en moyenne au cours des cinq prochaines années) bien qu’en ralentissement. L’ARPU devrait progresser lui aussi légèrement année après année.

La dynamique d’équipement mobile apparaît particulièrement forte en Sierra Leone, qui a vu la densité mobile grimper de 41 % fin 2012 à 123 % cinq ans plus tard ; la Guinée, le Togo et la Gambie figurent aussi dans les pays les plus dynamiques de la région en parc.

Un marché fixe modeste mais dynamique

Le marché fixe est lui aussi en croissance sous l’effet d’une progression du parc : celui-ci demeure somme toute réduit, avec tout juste 900 000 clients haut débit fixes aujourd’hui pour l’ensemble de la région. La dépense moyenne par accès, qui avait diminué au cours des années, pourrait se stabiliser, les clients optant pour des débits de plus en plus conséquents.

Dans le fixe, on retrouve peu ou prou le même groupe de pays aux avant-postes en matière de dynamique de parc haut débit, auquel s’adjoignent le Niger et le Nigeria. Pour ce dernier toutefois, la croissance en revenus demeure faible.

En revenus, c’est cette fois, toujours derrière la Sierra Leone, le Ghana, le Liberia et la Gambie qui ont connu les progressions les plus fortes sur la période récente.

 
Pénétration du mobile en Afrique de l'Ouest
Densité mobile (cartes SIM pour 100 habitants) par pays, en 2018
 
Évolution des marchés télécoms en Afrique de l'Ouest