Afrique centrale

Si l’Afrique centrale apparaît d’une manière générale en retrait par rapport au reste de l’Afrique, notamment en matière d’équipement mobile (pénétration de 54 %, et seulement 24 % du parc en 3G/4G), elle est surtout le reflet de situations extrêmement variées, abritant à la fois des pays parmi les moins équipés du continent (République centrafricaine) et d’autres parmi les mieux lotis (Gabon).

Couvrant 7 pays (Cameroun, République centrafricaine (RCA), Tchad, République démocratique du Congo (RDC), République du Congo, Guinée équatoriale et Gabon), l’Afrique centrale représente environ 11 % de la population du continent (135,3 millions d’habitants fin 2017) mais seulement 5,5 % de sa richesse (PIB de 109 milliards EUR en 2017). La croissance économique de la région, plutôt modérée au cours des cinq années passées, devrait être plus soutenue dans la période à venir.

Un équipement mobile encore faible en moyenne

L’équipement mobile dans la région est le plus faible du continent (taux de pénétration de 52 % fin 2017) et ne devrait croître que modérément dans les prochaines années ; la densité ne devrait pas dépasser 64 % à l’horizon 2022. La part d’abonnés 3G/4G est par ailleurs faible (24 % du parc en 2017) et devrait rester durablement en deçà du niveau des autres régions africaines. En conséquence, la croissance des revenus mobiles est plus lente ici que dans le reste du continent, même si, après une période de quasi-stagnation, elle doit trouver un nouvel élan.

Dans le fixe, le parc d’abonnés haut débit est, au regard de la population, de même niveau qu’en Afrique de l’Ouest mais, après une phase de développement rapide, le rythme de croissance devrait se réduire. Il reste tout de même suffisant pour que les revenus retrouvent de la croissance, après quelques années (2012 à 2015) de recul et une dépense moyenne qui décline légèrement année après année.

Une région très contrastée

Les écarts de densité mobile entre pays de la région sont très grands (de 23 % pour la République centrafricaine à 152 % pour le Gabon) et ne devraient guère se résorber dans les années à venir. Les revenus reflètent plus directement les différences de richesse d’un pays à l’autre : dans la comparaison entre la RCA et le Gabon, le rapport d’équipement de 1 à 7 se combine à un rapport d’ARPU de près de 1 à 3, soit un rapport de revenus de 1 à 20 par habitant, le même que celui du PIB !

Le même constat s’applique au fixe, où les écarts sont plus grands encore, particulièrement en termes d’équipement (un rapport de 1 à 100 entre la pénétration du haut débit en RCA et au Gabon).

 
Pénétration du mobile en Afrique centrale
Densité mobile (cartes SIM pour 100 habitants) par pays, en 2018
 
Évolution des marchés télécoms en Afrique centrale