Acteurs OTT

Les services OTT se déploient progressivement sur le continent africain, aussi bien via l’expansion d’acteurs internationaux qu’avec l’émergence de plateformes locales. Acteurs traditionnels comme pure players OTT s’orientent vers des stratégies multi-services, nuancées selon les secteurs d’activité.

Les acteurs de contenus OTT et de l’e-commerce se concentrent sur leur cœur de métier

Le marché de l’e-commerce en Afrique compte de nombreux acteurs locaux, aux côtés de géants internationaux comme Alibaba ou Amazon. Les services qu’ils proposent restent, dans l’ensemble, limités à leur cœur de métier, à l’exception de quelques initiatives liées aux services financiers comme Jumia Pay. Amazon propose son portefeuille étendu de services, sans différencier ses produits en fonction du contexte local.
De même, sur le segment de la vidéo OTT et des contenus de manière générale, aussi bien les acteurs globaux que les pure players africains se concentrent sur leur cœur de métier. Ils l’adaptent toutefois au marché africain, via des partenariats avec les studios de production de Nollywood ou par des spécifications techniques permettant l’accès aux contenus avec une qualité de connexion Internet limitée.

Au contraire, les acteurs de la FinTech et des réseaux sociaux cherchent à diversifier leurs activités via des ancrages locaux

Les géants de l’OTT, Google et Facebook, ont introduit en Afrique leur éventail de services, avec certaines spécificités locales, comme la conclusion d’un partenariat entre WhatsApp et la banque sud-africaine Absa pour l’établissement d’une plateforme de paiement OTT. Inversement, la tentative d’acquisition par la plateforme de services financiers Wari de l’opérateur télécom Tigo au Sénégal (opération bloquée à la date de cette publication) met en lumière les liens émergents entre services de communication et services financiers.

Dans un contexte d’omniprésence du mobile, services OTT et opérateurs télécoms se révèlent plus complémentaires que concurrents

Plusieurs initiatives visant à bloquer les services de communication OTT ont été dans le passé mises en place par les autorités de régulation, notamment au Maroc ou au Sénégal. Pourtant, si les opérateurs télécoms manifestent parfois eux aussi des réticences, ils utilisent surtout les services OTT comme relais de croissance afin de stimuler l’usage de l’Internet mobile. En Afrique du Sud, MTN propose un forfait Internet mobile spécifique pour l’utilisation de WhatsApp et Telkom a lancé une plateforme de vidéo OTT en zero-rating.

Par ailleurs, les opérateurs télécoms sont très présents sur le segment des services financiers. La quasi-totalité des opérateurs proposent un service de paiement mobile, comme l’emblématique M-Pesa ou Orange Money. Certains acteurs s’orientent vers des produits financiers plus avancés, comme MTN qui propose en Zambie des offres de microcrédit. En complément de ses offres financières, Safaricom, au Kenya, a lancé sa plateforme d’e-commerce Masoko fin 2017, confirmant l’intérêt d’une stratégie OTT multiservice pour les opérateurs télécoms.

 
Des fournisseurs de services OTT en Afrique aux profils très divers
Étendue de la diversification des services OTT et de la présence géographique en Afrique
Source: IDATE DigiWorld
 
Wari cherche à diversifier ses services, notamment via l’acquisition d’acteurs traditionnels
La stratégie de diversification de Wari
Source: IDATE DigiWorld