Stratégies d’économie numérique

L’élaboration de plans nationaux digitaux ou encore de stratégies nationales en faveur de la transformation digitale marque une volonté de la puissance publique d’intervenir sur la scène numérique. Toutefois, la réalisation de ces ambitions passe souvent par des partenariats public-privé.

La stratégie ou le plan national : un invariant de la politique publique

La politique publique repose sur un socle programmatique défini par une stratégie ou un plan national. Cela est vrai pour l’ensemble des domaines de la politique publique, et s’applique depuis quelques années au champ du numérique. Et cela n’est pas propre au continent africain.
Ce document cadre a pour objectif de fixer les ambitions d’un État et de les décliner à partir d’un plan d’actions visant à le rendre opérationnel et concret. Le secteur du numérique est devenu incontournable et les États du continent africain l’intègrent dans une vision de politique publique, afin d’en tirer les bénéfices, tant au plan du développement socio-économique de leur pays qu’au plan de l’attractivité et du positionnement sur la scène internationale.
Sont concernés les différents volets susceptibles d’agir comme leviers au développement du numérique : adaptation des cadres institutionnels, juridiques et réglementaires ; équipement, aménagement numérique et déploiement des infrastructures ; développement des e-services ; développement économique ; accompagnement et développement du capital humain ; cybersécurité.

Deux exemples emblématiques de plans numériques nationaux

Le Rwanda fait partie des pays africains engagés depuis plusieurs années dans une stratégie numérique ambitieuse. Le plan actuel “Vision 2020” poursuit comme objectif d’accompagner la transformation de l’économie nationale, d’une économie agricole vers une économie de l’information et du savoir. Avec ce plan, le Rwanda a pour ambition de se positionner comme un hub régional de services numériques pour l’Afrique des Grands Lacs.
Au Maroc, après Maroc Numeric 2013, le plan Maroc Digital 2020 traduit la nouvelle ambition pour inscrire l’économie numérique au sein de la société et de l’économie du pays. Cette stratégie repose sur trois piliers : la transformation digitale de l’économie, l’affirmation du Maroc comme hub numérique régional, et le renforcement du socle numérique (infrastructures, ressources humaines et réglementation). L’agence du numérique, créée en août 2017, a pour mission principale la mise en œuvre de la stratégie de l’État en matière de développement du numérique, la promotion de la diffusion des outils numériques et le développement de leur usage auprès des citoyens.

Le PPP comme outil de mise en œuvre

Pour beaucoup de pays africains, l’opérationnalisation des plans nationaux numériques fait face à une contrainte forte : le manque de ressources financières publiques. Les infrastructures numériques sont un exemple emblématique du fait que les budgets pour leur déploiement dépassent largement la capacité budgétaire des États. À une moindre échelle budgétaire, cela peut concerner d’autres projets numériques, notamment dans le domaine du développement de plateformes nationales de services numériques.

Le PPP est souvent perçu comme l’outil le plus approprié actuellement pour assurer la mise en œuvre opérationnelle d’une partie des projets des plans nationaux numériques. S’ils permettent d’accélérer le rythme des investissements, d’acquérir des compétences techniques et le savoir-faire pour améliorer l’efficience des investissements et la qualité de service des infrastructures, ils doivent cependant être pilotés de près du fait qu’ils engagent, pour partie, les finances publiques.

 
SMART Rwanda, partie intégrante du plan directeur Vision 2020
Les 10 piliers de SMART Rwanda
Source : World Bank
 
Les trois piliers de Maroc Digital 2020
Architecture d'ensemble de la stratégie Maroc Digital 2020
Source: Morroco's Ministry of Industry, Investment, Trade and Digital Economy